Les Fantômes d'Ismaël, ou la mythologie de Desplechin en « version française »

le
0
Charlotte Gainsbourg et Marion Cotillard dans le film français d'Arnaud Desplechin, « Les Fantômes d'Ismaël ».
Charlotte Gainsbourg et Marion Cotillard dans le film français d'Arnaud Desplechin, « Les Fantômes d'Ismaël ».

Le film du cinéaste devenu figure de l'auteurisme à la française ouvre le festival de Cannes, mercredi, dans une version écourtée par rapport à l'originale.

Pour ouvrir la soixante-dixième édition du festival de Cannes, mercredi 17 mai, Thierry Frémaux a choisi de montrer Les Fantômes d'Ismaël dans une version que son auteur, Arnaud Desplechin, qualifie de « française ».

D'une durée d'une heure cinquante, c'est celle que le distributeur du film, Le Pacte, présente dans la grande majorité des salles de l'Hexagone. Une autre version existe, plus longue de vingt minutes, que Desplechin nomme « version originale », ou « director's cut ».

Moins rentable a priori puisque sa durée réduit mécaniquement le nombre de séances possibles dans une journée, elle est visible dès aujourd'hui à Paris, au cinéma du Panthéon, et ailleurs en France dans les salles qui en ont fait spécifiquement la demande. C'est celle-là, en outre, qui sortira aux Etats-Unis.

Le cinéaste a beau revendiquer les deux versions comme siennes, les termes qu'il emploie pour les qualifier l'une et l'autre sont éloquents. Comme est éloquent le choix opéré par le directeur du festival. Cette situation inédite, emblématique de l'évolution des rapports de forces entre l'art et le commerce à Cannes et partout ailleurs, confirme Arnaud Desplechin, chef de file du jeune cinéma des années 1990 devenu figure tutélaire de l'auteurisme à la française, dans sa position de perturbateur endocrinien du système.

Deux ans après la fronde qu'il avait initiée en choisissant de montrer Trois Souvenirs de ma jeunesse à la Quinzaine des réalisateurs où l'avaient suivi Miguel Gomes et Philipp...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant