Les " fantastiques " Irlandais seront favoris

le
0
Les " fantastiques " Irlandais seront favoris
Les " fantastiques " Irlandais seront favoris

Comme ses joueurs, Philippe Saint-André a lourdement encensé l'Irlande avant le choc du week-end prochain. Piqué par les critiques autour de son équipe et les compliments envers le XV du Trèfle, le sélectionneur a opté pour l'ironie.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A MILTON KEYNES

Le match est déjà lancé. Plus d'une semaine avant le choc tant attendu contre l'Irlande, joueurs et staff du XV de France ont déjà adopté la tactique à suivre : faire le dos rond et manier l'ironie. Rarement Philippe Saint-André n'avait opté pour un tel registre en conférence de presse. Vendredi, au lendemain de la victoire contre le Canada, on aurait cru entendre un Guy Novès des grands jours pour évoquer l'adversaire à venir. « Il parait qu’ils ont été exceptionnels face à la Roumanie. Qu’ils ont fait un rugby de rêve. Ils sont fantastiques, ils sont beaux, ils sont costauds, ils jouent en vert... » Plus tard, à une question sur les lacunes françaises dans les duels aériens qui pourraient coûter cher face aux joueurs du Trèfle, PSA ajoutera même : « ils sont fantastiques. »

« C’est la finale du groupe »

D'ici à la finale de la poule, qui permettra au vainqueur d'éviter les All Blacks en quart, le « Goret » devrait même muscler son discours. La France n'a pourtant jamais battu l'Irlande sous son mandat. Et alors ? « On a fait deux matchs nuls contre eux, on a perdu une fois de peu au Stade de France, je ne pense que la différence soit si énorme qu’on peut le dire. Les joueurs sont impatients, c’est la finale du groupe. Si on veut être champions du monde, il faut gagner contre toutes les équipes. Les Irlandais ont des qualités, on en a aussi. » Les joueurs avaient déjà le même discours en zone mixte, jeudi, à l'issue de ce troisième succès dans ce Mondial. L'Irlande est-elle favorite ? « Complètement », lançait avec un grand sourire Wesley Fofana par exemple.

« On pourra prouver qu’on n’est pas pourri »

Pascal Papé, toujours aussi bon client devant les journalistes, va même plus loin. « Laissez-nous dans la peau d’outsider, de challenger, car on aime ça, nous expliquait le deuxième ligne français jeudi soir. Oui, elle sera favorite, et comme vous le dites depuis le début, elle joue magnifiquement bien, donc j’espère qu’on aura un peu notre chance contre eux. On pourra prouver qu’on n’est pas pourri et que nous aussi on a une belle équipe. » Les critiques envers les Bleus associées aux compliments sur les Irlandais ont laissé des traces. Et tant mieux à vrai dire. Car c'est souvent dans des moments-là que l'équipe de France a sorti ses meilleurs matchs. Au pied du mur et seule contre tous.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant