Les family offices internalisent leurs activités

le
0
(NEWSManagers.com) - Les family offices sont de plus en plus nombreux à renforcer leurs compétences pour être à même de mettre en oeuvre leurs activités clés en interne, selon l'étude réalisée par Wharton Global Family Alliance (WGFA), qui publie quelques-unes de ses conclusions tout en réservant l'exhaustivité de ses résultats aux family offices.

Les activités liées à l'investissement sont particulièrement concernées par cette tendance, ainsi que les activités liées à l'administration de fonds. C'est ainsi que, dans le sillage de la crise financière, les family offices ont considérablement développé leurs compétences en matière de gestion des risques. Cette volonté de mieux maîtriser les risques se traduit notamment par une diversification des portefeuilles ainsi que par l'introduction d'une plus grande palette d'outils de mesure des risques, y compris des outils moins conventionnels chez les family offices les plus importants.

Selon WGFA, les family offices ont multiplié par cinq leurs investissements dans l'art et les métaux précieux entre 2009 et 2011, ce qui a porté leur allocation dans les portefeuilles à 5%, rapporte par ailleurs le Handelsblatt. Parallèlement, les investissements dans le private equity sont passés de 11% en 2009 à 9% en 2011. L'allocation dans les hedge funds est demeurée stable à 12% mais la part des fonds de fonds est tombée à un niveau proche de zéro.

Cette désaffection vis-à-vis des fonds de fonds est à mettre sur le compte d'éventuels conflits d'intérêts chez les plus grands prestataires et -last but not least- sur les performances médiocres enregistrées ces dernières années. Sur les quatre dernières années à fin 2011, les fonds de fonds ont perdu en moyenne 3% par an, selon des statistiques de Bloomberg.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant