«Les familles n'ont pas à assumer la réduction des déficits»

le
0
INTERVIEW - François Fondard, président de l'Union nationale des associations familiales (Unaf), est opposé à une mise sous conditions de resources des allocations familiales.

Le FIGARO. - Diviser par deux les allocations familiales des ménages au-delà de 53.000 euros de revenus, qu'est-ce que cela vous inspire?

François FONDARD. - C'est une forme de mise sous conditions de ressources des allocations familiales et nous nous y sommes toujours opposés. Par ailleurs, le niveau de revenu évoqué correspond à 2200 euros par parent: on touche les classes moyennes! Ce sont justement ces familles qui ont besoin de compensations... Remettre en cause le principe d'universalité des allocations familiales, cela revient à terme à transformer la politique familiale en politique sociale! Aujourd'hui, nous avons une politique familiale efficace, équilibrée, dynamique, inscrite dans la durée. Toucher à des principes de base comme ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant