Les familles de l'EI vont être évacuées des abords de Damas-OSDH

le
0
 (Actualisé avec déclaration de l'Onu §5) 
    BEYROUTH, 24 décembre (Reuters) - Plusieurs centaines de 
familles de membres du groupe djihadiste Etat islamique (EI) et 
des combattants blessés devraient être évacués des zones 
rebelles du sud de Damas dans le cadre d'un accord négocié par 
les Nations unies, rapporte jeudi l'Observatoire syrien des 
droits de l'homme. 
    Selon Rami Abdoulrahmane, directeur de l'OSDH, un passage 
sécurisé va être garanti aux membres de l'EI entre le camp de 
réfugiés palestiniens de Yarmouk au quartier voisin de Hadjar al 
Assouad, à la périphérie de la capitale syrienne. 
    Les familles des djihadistes seront ensuite acheminées vers 
Rakka, le bastion de l'EI dans le nord de la Syrie, ou d'autres 
régions contrôlées par le groupe fondamentaliste sunnite, a-t-il 
précisé. 
    S'il est mené à terme, ce transfert, qui devrait s'étaler 
sur plusieurs mois, mettra fin à la présence de l'EI dans la 
région de Damas, où les groupes rebelles non djihadistes sont 
majoritaires. 
   A New York, un porte-parole des Nations unies a déclaré: 
"L'Onu est un observateur mais ne fait pas partie de l'accord 
concernant Yarmouk qui, selon ce que nous savons, devrait entrer 
en vigueur dans les tout prochains jours". 
     
 
 (Souleimane al Khalidi; Tangi Salaün pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant