Les failles de la lutte contre le diabète

le
0
Selon un rapport de l'Igas, le système de soins français peine à s'adapter à une maladie longtemps dénuée de symptômes.

Avec trois millions de malades traités, le diabète est aujourd'hui la première maladie chronique en France, devant les cancers et les pathologies cardio-vasculaires. Son coût progresse de 1 milliard d'euros par an, pour atteindre aujourd'hui 13 milliards. Pourtant, le dépistage, la surveillance et le traitement de cette maladie métabolique, dont les complications sont à l'origine d'une importante mortalité, ne sont pas à la hauteur, selon un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) publié cette semaine. L'enjeu est crucial alors que la prévalence du diabète ne cesse d'augmenter du fait du vieillissement de la population et de l'augmentation du taux d'obésité.

o Un suivi et une surveillance des patients «insatisfaisants»

C'est sur les médecins généralistes que repose la prise en charge des diabétiques de type 2. Il s'agit notamment de détecter précocement l'apparition des complications, de s'assurer de la bonne prise du traitement ou e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant