Les failles de l'accord sur le nucléaire iranien

le
0
DÉCRYPTAGE - Les puissances sunnites de la région se sentent lâchées par les États-Unis et craignent que la détente encourage les ambitions régionales de Téhéran

Bien que rarement soulignée, l'une des principales faiblesses de l'accord de Genève sur le programme nucléaire iranien est d'avoir été conçu par une seule partie du globe. Le compromis signé avec l'Iran par les 5 + 1, c'est-à-dire les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, tous détenteurs de la bombe nucléaire ainsi que l'Allemagne, est passé outre les objections d'Israël, mais aussi d'une grande partie du monde arabe, notamment les monarchies du Golfe.

De Riyad à Tel-Aviv en passant par Doha, les responsables politiques ont depuis le début une lecture plus intransigeante des projets atomiques iraniens que celle de l'Administration Obama. L'accord de Genève a provoqué dans cette région désenchantement et inquiétude. Pour Israël, il s'agit de «la plus grande victoire diplomati...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant