Les factures d'électricité vont bondir avec Linky

le
9
Pour l'association UFC-Que Choisir, le nouveau compteur électrique va engendrer une vague de changements qui devraient coûter plusieurs centaines de millions d'euros aux consommateurs.

Alors que le premier ministre, Jean-Marc Ayrault a annoncé début juillet que les 35 millions de foyers français seraient équipés du nouveau compteur «intelligent» Linky d'ici à 2020, l'UFC-Que Choisir relance le débat sur le coût réel pour le consommateur. L'association de consommateurs qui avait déjà saisi le conseil d'État l'année dernière pour demander à ce que son installation soit gratuite, met cette fois-ci en garde contre la vague de changements d'abonnement que la généralisation de Linky va mécaniquement engendrer et son coût. Dans une étude dévoilée ce matin, elle estime qu'il pourrait atteindre 724 millions d'euros. En cause: la grande précision du nouvel appareil par rapport à son prédécesseur, mais surtout le devoir de conseil que les fournisseurs d'énergie n'ont pas respecté.

En clair, pour que l'électricité parvienne jusqu'à son domicile, chaque consommateur paie un droit d'entrée sur le réseau. Le montant de cet abonnement varie en fonction de la puissance électrique qu'il souhaite recevoir. «Les compteurs actuels ont une tolérance qui permet aux consommateurs de dépasser la puissance prévue par leur abonnement sans que leur compteur disjoncte. Cela sera impossible avec Linky», explique Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir. En conséquence, environ dix millions de foyers vont découvrir avec l'arrivée de Linky qu'ils doivent souscrire un abonnement plus important et donc plus cher. Ces 10 millions de foyers devraient selon l'UFC-Que Choisir, payer 308 millions d'euros supplémentaires d'abonnement chaque année.

36,21 euros pour changer d'abonnement

L'association ne critique pas le nouveau compteur en lui-même, car il va permettre d'évaluer plus précisément la consommation de chacun. Ses griefs se concentrent sur le manque de conseil des fournisseurs d'énergie qui aurait dû depuis des années, informer les consommateurs du dysfonctionnement des compteurs actuels et du dépassement du forfait. «Pour les entreprises RTE et ERDF qui transportent l'énergie, la tolérance des compteurs actuels n'entraînait pas de manque à gagner. Le surcoût a toujours été ventilé sur l'ensemble des consommateurs. Elles n'ont donc jamais alerté les sous-abonnés en surconsommation. Ni d'ailleurs les surabonnés qui paient aujourd'hui trop cher», regrette Alain Bazot. Qu'il souhaite revoir la puissance fournie à la hausse ou à la baisse, chaque consommateur va devoir régler un forfait de 36,21 euros pour faire modifier son abonnement. Au total, les «sous-abonnés» devront payer 237 millions d'euros pour effectuer le changement, et les «surabonnés», 179 millions d'euros. Une absence de conseil qui bénéficie donc au fautif, selon l'association qui demande l'instauration d'une période de transition durant laquelle le changement d'abonnement ne serait pas facturé. «Nous souhaiterions que chaque foyer bénéficie d'une année pour réévaluer sa consommation à compter du jour où Linky est installé chez lui», précise Alain Bazot.

L'association voudrait également que les fournisseurs d'énergie en profitent pour revoir les paliers de puissance. Aujourd'hui, chaque client peut souscrire pour la fourniture de 3,6,9, 12 ou davantage de kilowattheures (Kwh). Impossible en revanche d'opter pour un pallier intermédiaire qui correspondrait vraiment à la consommation du foyer. «Au final, une personne qui utilise réellement 3,5 kwh n'a d'autre choix que de souscrire un abonnement pour 6 kwh. Cela le pousse donc à consommer davantage et ce n'est pas du tout en adéquation avec le discours actuel de maîtrise de l'énergie», explique le président de l'association. Un combat qui en rappelle d'autres. La semaine dernière, la même UFC-Que Choisir, dénonçait le mode de tarification des parkings où toute heure de stationnement commencée est due.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mardi 24 sept 2013 à 17:46

    en France bande de roublards : en BELGIQUE Les prix énergétiques ont, eux, baissé d'en moyenne 5,4% entre le deuxième trimestre 2013 et celui de 2012. Les cours du pétrole brut ont fléchi au dernier trimestre d'environ 7% par rapport à l'année précédente, de sorte que la diminution des prix en glissement annuel pour les carburants (de 5,5% au deuxième trimestre 2013) et le mazout de chauffage (de 7,7%) était plus prononcée.

  • lsleleu le mardi 24 sept 2013 à 17:45

    Enn fait ce sont ceux qui ont trichés qui devront payer un abonnement plus cher celui qu'il auraient toujours du payer .....

  • lsleleu le mardi 24 sept 2013 à 17:43

    Je ne veux pas défendre EDF mais il faut savoir qu'un compteur (ancien) peut supporter au moins deux fois la surcharge et la puissance délivrée est avec ce compteur limité par le calibre du disjoncteur qui est derriere de nombreux rigilos ont monte l'ampérage du disjonteur et edf qui verifie pas n'a rien vu LINKY limitera luimeme la puissance !

  • philip06 le mardi 24 sept 2013 à 16:50

    les fonctionnaires via nos politiques nous suc'ent nos épargnes.

  • alain..c le mardi 24 sept 2013 à 16:04

    On pourra moins tricher .... moins truquer dommage pour les voleurs

  • pvza le mardi 24 sept 2013 à 14:23

    Ben refusons TOUS le changement du compteur

  • porec le mardi 24 sept 2013 à 14:13

    @JJYYB: Possible! Il y en a tellement qu' on ne les connait pas tous!

  • JMH01 le mardi 24 sept 2013 à 14:12

    Faut bien payer les syndicats!!!

  • JJYYBB le mardi 24 sept 2013 à 14:10

    Linky c'est un ministre socialiste???