Les factions sud-soudanaises signent un accord de réconciliation

le
0

DAR ES SALAAM, 21 janvier (Reuters) - Les deux belligérants du Soudan du Sud ont signé mercredi en Tanzanie un accord destiné à mettre fin au conflit qui a fait plus de 10.000 morts et un million de déplacés dans le plus jeune Etat d'Afrique, a-t-on appris de source officielle tanzanienne. Les combats entre les forces du président Salva Kiir et celles de son ancien vice-président Riek Machar ont éclaté en décembre 2013, deux ans seulement après l'indépendance du Soudan du Sud. Un cessez-le-feu a été signé en janvier 2014 mais il a été régulièrement violé depuis cette date. Les trois factions qui composent le Mouvement de libération du peuple du Soudan (SPLM), au pouvoir à Juba, ont signé à Arusha, dans le nord de la Tanzanie, un accord de "réunification et réconciliation" pour mettre fin à un conflit qui a largement suivi les fractures ethniques du pays - Salva Kiir est issu de l'ethnie Dinka tandis que Riek Machar appartient à la communauté Nuer. "Félicitations à la direction du SPLM pour cet accord de réunification pour le bien du Soudan du Sud", a écrit sur son compte Twitter le chef de la diplomatie tanzanienne, Bernard Membe, un des médiateurs régionaux. Les détails de l'accord n'étaient pas immédiatement connus. (Fumbuka Ng'wanakilala; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant