Les Fab Labs, un nouvel horizon pour l'innovation

le
0
Les Fab Labs, un nouvel horizon pour l'innovation
Les Fab Labs, un nouvel horizon pour l'innovation

Du bricoleur inventif à la PME aventureuse, les créateurs de tout poil ont un nouvel atout pour transformer leurs bonnes idées en objets réels: les Fab Labs, ateliers de fabrication numériques et collaboratifs, commencent à fleurir en France.Une cinquantaine de lieux revendiquent le label, contraction de Fabrication Laboratory, né il y a plus de dix ans au MIT (Massachussets Institute of Technology). La prestigieuse institution américaine a élaboré la charte qui régit ces ateliers ouverts, censés essaimer dans le monde."En France, il y a eu des précurseurs, comme le Fab Lab de Toulouse en 2010, mais on a une explosion depuis un an", observe Fabien Eychenne, chargé de scruter le phénomène au sein de la Fondation internet nouvelle génération (Fing), un think tank dédié aux nouvelles technologies.Dans le centre-ville de Strasbourg, une bande de dix amis, jeunes architectes et designers, a réuni près de 30.000 euros pour acheter des machines et louer un atelier sur trois niveaux, qui compte déjà une cinquantaine d'adhérents après un an d'existence.Comme souvent avec les Fab Labs, l'endroit, ouvert à tous, est exigu, mais équipé d'appareils dernier cri, comme une découpeuse laser, une fraiseuse et d'autres machines-outils commandées par ordinateurs. Chacun est libre d'en faire ce qu'il veut, moyennant une cotisation et un faible tarif horaire.Cléo Huet, l'une des fondatrices, raconte en souriant s'y être servie d'une imprimante 3D pour refabriquer une pièce abîmée de sa vieille essoreuse à salade. "On peut créer de petits objets à partir de fichiers qu'on se partage, c'est une façon de lutter contre l'obsolescence programmée et la consommation standardisée".Plus en rapport avec son métier, la jeune graphiste y a aussi créé le prototype d'une lampe, qui a tapé dans l'oeil d'un hôtelier. "Avec le Fab Lab, j'ai une idée le soir, je fais un croquis, et le lendemain, je fabrique un prototype que je peux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant