Les exportations françaises de blé vers l'Indonésie à l'arrêt

le
0
    PARIS, 28 avril (Reuters) - Les exportations françaises de 
blé vers l'Indonésie sont actuellement à l'arrêt en raison d'un 
blocage, que les exportateurs français interprètent comme une 
mesure de représailles à la surtaxation en France de l'huile de 
palme.  
    En Indonésie, premier producteur mondial de ce type d'huile, 
les autorités affirment que les importations françaises sont 
bien suspendues mais évoquent de simples questions de procédure 
et démentent tout lien avec la politique fiscale française.  
    A Paris, les députés ont voté le mois dernier le principe 
d'une nouvelle taxe sur l'huile de palme, dont la production 
accélère la déforestation et entraîne d'autres dégâts sur 
l'environnement selon les écologistes.   
    "La porte est désormais fermée, c'est vraisemblablement en 
relation avec le projet de taxer l'huile de palme", a déploré 
jeudi un exportateur français de blé.  
    Les exportateurs expliquent ne plus pouvoir obtenir les 
agréments nécessaires à l'exportation depuis qu'une nouvelle 
législation phytosanitaire est entrée en vigueur en Indonésie. 
    Paris a tenté de négocier un accord permettant de lever cet 
obstacle mais Djakarta, qui avait donné son aval technique en 
décembre, ne l'a pas signé.   
    Les importateurs indonésiens sont pourtant demandeurs de 
davantage de blé français, très compétitif actuellement sur le 
marché mondial. 
    L'Indonésie, comme la Malaisie - deuxième producteur mondial 
d'huile de palme -, avait officiellement protesté contre la taxe 
additionnelle votée en France et porté le sujet devant 
l'Organisation mondiale du commerce (OMC). 
    Mais, selon un responsable gouvernemental indonésien, un 
embargo décidé unilatéralement nuirait aux efforts diplomatiques 
déployés par Djakarta pour trouver une issue à la question. 
 
 (Valérie Parent et Sybille de La Hamaide, Simon Carraud pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant