Les experts sur les traces de la bactérie E. coli

le
0
La multiplication en Europe des épisodes mortels de contamination par des bactéries Eceh inquiète le public. Mais il est encore trop tôt pour établir un lien entre eux.

Hambourg, Lille, Bordeaux, sans oublier un nouveau cas signalé vendredi en Belgique : cela fait maintenant plus d'un mois que des bactéries «tueuses» - de leur vrai nom Escherichia coli entérohémorragiques (Eceh) - défraient la chronique de manière quasi quotidienne, semant le doute, pour ne pas dire l'inquiétude, dans l'esprit des consommateurs.

L'annonce, vendredi soir, que deux des sept patients hospitalisés à Bordeaux ont été contaminés par la même souche O104 ; H4 qui a fait 43 morts en Allemagne et en Suède ajoute un peu plus au trouble. D'autant que six des dix personnes victimes de diarrhées sanglantes, l'un des premiers symptômes de l'infection, ont consommé elles aussi des graines germées.

Seules différences notables avec le dramatique précédent allemand : les graines n'étaient pas encore germées au moment de leur achat ; l'opération a été effectuée après coup, dans des conditions qui restent à déterminer, par des agents munic

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant