Les Experts se sortent du piège brésilien

le , mis à jour à 06:11
0
Les Experts se sortent du piège brésilien
Les Experts se sortent du piège brésilien

Ici, comme partout ailleurs, le public a grondé. Fort, très fort ! Longtemps, très longtemps. Mais ici, comme partout ailleurs, l'équipe de France a fait la sourde oreille, est entrée dans sa bulle et a tranquillement évité les pièges qui jalonnaient le chemin menant à sa cinquième demi-finale olympique.

 

Sur le gril à un horaire d'ordinaire dévolu au petit déjeuner dominical (10 heures locales), les Bleus ont, malgré le vacarme de la Future Arena, eu un peu plus de mal à se réveiller que d'ordinaire. « En première période, on ne s'entendait pas parler, explique Luka Karabatic. Ce n'est pas simple de mettre sa défense en place dans ces conditions. Mais quand on joue le Brésil à domicile, il faut s'attendre à ce que ce soit compliqué. »

 

Ça l'a en effet été tout au long de cette première mi-temps où le char d'assaut brésilien Pozzer et son bon vieux Petrus ont longtemps mis à mal l'arrière-garde tricolore (16-16, 30e). « Le plus important était de ne pas leur laisser prendre de l'avance, glisse après coup Claude Onesta. On n'était pas dans l'effet immédiat, mais en mode rouleau compresseur, histoire d'écraser l'adversaire petit à petit. Il fallait juste rester efficaces en attaque pour creuser l'écart quand eux baisseraient de pied physiquement. »

 

Et à ce jeu-là, c'est le doyen des joueurs de champ, l'inusable Daniel Narcisse (36 ans), qui s'est révélé l'un des plus percutants. Malgré une frayeur due à une mauvaise réception sur son genou gauche, le Réunionnais et ses 7 buts ont levé une partie du suspense qui planait encore sur l'identité du premier invité au dernier carré. « C'était presque une corrida, sourit le sélectionneur. Daniel Narcisse est plus que précieux dans ce registre. C'est un joueur exceptionnel qu'on peut utiliser pour la mise à mort quand les autres ont bien fatigué le taureau. » Fier d'avoir vu ses Experts « se sortir du piège dans lequel de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant