Les Experts doivent tout aux Allemands

le , mis à jour à 06:09
0
Les Experts doivent tout aux Allemands
Les Experts doivent tout aux Allemands

Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis le Mondial 2007 en Allemagne. Mais personne, dans les rangs tricolores, n'a oublié la demie de Cologne, le but refusé à Michaël Guigou en fin de prolongation, la très controversée victoire allemande (32-31) et les mots de Claude Onesta pour résumer l'injustice : « Nous savions qu'il fallait 3 ou 4 buts d'avance pour gagner d'un but. » Neuf ans plus tard, au moment de croiser une fois de plus le chemin de ses bourreaux en demi-finale des Jeux de Rio, le sélectionneur des Bleus sourit à l'évocation de cette période qui l'a vu, lui, « qui avait l'habitude de [se] faire assassiner, soudain [se] faire plaindre par la plupart des gens ».

 

Cette injustice a servi d'acte fondateur et poussé les Bleus à devenir, eux aussi, des experts du détroussage... en règle. « Faute d'avoir de l'influence sur les arbitres et les éléments extérieurs, explique Onesta, on s'est dit ce jour-là que la seule solution pour ne plus subir les éléments négatifs était de maîtriser tous les paramètres du jeu. » Principale victime de l'exaction teutonne, Michaël Guigou convient que le préjudice est devenu un bienfait. « Il y a des défaites dont on se passe volontiers, glisse le Montpelliérain. Mais celle-ci nous a concrètement permis de devenir champions du monde en Croatie (2009), en Suède (2011), au Qatar (2015) et de gagner l'Euro en Autriche (2010) et au Danemark (2014). On a encore vu avec Lavillenie que des mecs sont capables d'être dix fois plus performants que d'ordinaire lorsqu'ils sont portés par leur public ou par la ferveur d'une grande compétition comme les Jeux. C'est pour s'éviter de revivre ça qu'on a appris à ne compter que sur nous-même. »

 

Ce soir (20 h 30), l'Allemagne ne jouera pas à domicile à la Future Arena de Rio. Mais pour Luc Abalo, elle aura néanmoins la faveur des pronostics. « Jusqu'à preuve du contraire, ce sont eux les champions d'Europe, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant