Les experts de la Corée à l'affût d'une réapparition de Kim Jong-un

le
0

* Aucune photo du dirigeant nord-coréen depuis le 3 septembre * Kim Jong-un souffrirait d'une jambe, selon une source ayant ses entrées à Pyongyang * Le 69e anniversaire du Parti des travailleurs sera suivi de près par James Pearson et Tony Munroe SEOUL, 9 octobre (Reuters) - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'a plus été vu en public depuis plus d'un mois, et s'il n'apparaît pas vendredi à l'occasion du 69e anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs de Corée du Nord, les rumeurs et spéculations sur son sort vont passer à la vitesse supérieure. Les médias nord-coréens, qui tiennent habituellement la chronique très détaillée de ses faits et gestes, n'ont plus mentionné ses activités depuis sa présence à un concert, en compagnie de sa femme, le 3 septembre. Vu l'importance des célébrations de l'anniversaire du Parti des travailleurs, que Kim Jong-un a fêté ces deux dernières années en se rendant au mausolée où reposent son père et son grand-père, une nouvelle absence serait spectaculaire. "S'il n'apparaît pas, cela alimentera les spéculations selon lesquelles le jeune dirigeant nord-coréen traverse une mauvaise passe, d'un genre ou d'un autre", résume Curtis Melvin, chercheur à l'institut USA-Corée de la John Hopkins School of Advanced International Studies de Washington. "Plus il restera à l'écart du regard du public, plus l'incertitude sur lui-même et sur son régime ira croissante", ajoute-t-il. Un haut responsable nord-coréen en visite officielle à Séoul a cependant affirmé dimanche dernier que Kim Jong-un n'avait "absolument aucun problème de santé" et un responsable de l'administration américaine a indiqué en début de semaine que rien ne suggérait que "quelque chose de gros est en cours". Washington verrait plutôt sa "disparition" comme un coup tactique. Selon une source ayant ses entrées auprès de la direction nord-coréenne et du gouvernement chinois, l'exécutif le plus proche de Pyongyang, Kim souffrirait en fait d'une jambe depuis fin août-début septembre. Une blessure due à son surpoids qu'il a négligée dans un premier temps mais dont la convalescence devrait prendre en tout trois mois. "Kim Jong-un reste en contrôle total" de la situation en Corée du Nord, a ajouté cette source jeudi. "Il n'y a pas de scission au sein de la haute hiérarchie. La République populaire démocratique de Corée est absolument stable, bien plus que dans le passé. Les rumeurs de coup d'Etat ou de décès de Kim Jong-un sont absurdes." Ce n'est pas la première fois que Kim Jong-un disparaît ainsi. En juin 2012, six mois après son accession au pouvoir, aucun article ni aucune photo de lui n'avaient été publiés par les médias nord-coréens pendant 23 jours. (avec Benjamin Kang Lim à Pékin; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant