Les experts de l'Anses blanchissent l'aspartame

le
0
Deux études récentes ont mis en cause l'innocuité de ce substitut du sucre massivement consommé dans le monde.

Les édulcorants de synthèse sont-ils réellement dangereux pour la santé ? Après la saccharine, dans les années 1970, c'est au tour de l'aspartame d'être régulièrement mis sur la sellette. Selon deux études récentes, ce succédané du sucre, que l'on retrouve dans plus de 6000 produits alimentaires (sodas «light», confiseries, chewing-gum...) et pharmaceutiques (sirops notamment), augmenterait le risque d'accouchement avant terme chez les femmes et induirait des cancers chez les souris mâles adultes.

Il y a deux semaines, le Réseau environnement santé (RES), composé de médecins et de scientifiques, avait alerté les médias et demandé à l'Agence sanitaire de l'alimentation (Anses) de réévaluer «rapidement» ce produit, ainsi que l'ensemble des édulcorants de synthèse (acésulfame K, sucralose...).

Question délai, le message a été reçu cinq sur cinq, l'Anses ayant rendu, dès le 1er février, un premier avis temporaire sur ce dossier controversé. Q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant