Les ex-paras radiés pour néo-nazisme mis hors de cause

le
1

TOULOUSE (Reuters) - Les trois militaires français renvoyés de leur régiment en 2008 pour activités néo-nazies ont été mis hors de cause dans les tueries perpétrées ces derniers jours à Toulouse et dans sa région, a-t-on appris mardi de source policière.

"Deux d'entre eux ont été entendus cette nuit par les enquêteurs et mis hors de cause", a déclaré cette source à Reuters.

Le troisième avait été entendu la semaine dernière et déjà mis hors de cause après la fusillade qui a coûté la vie à trois parachutistes d'origine maghrébine.

"Les trois sont hors de cause", a ajouté la source, au lendemain de la fusillade qui a coûté la vie à quatre personnes dans un collège-lycée juif du nord-est de Toulouse.

Le procureur de Toulouse, Michel Valet, avait annoncé que les meurtres de deux militaires jeudi dernier à Montauban et d'un autre soldat le 11 mars à Toulouse étaient liés et qu'ils avaient été tués avec la même arme.

Les trois militaires ont été froidement abattus dans des circonstances similaires à quelques jours d'intervalle par un homme circulant à scooter et portant un casque à visière.

Jean Décotte, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bercam01 le mardi 20 mar 2012 à 14:17

    Ah, les néonazis, c'est un vrai bonheur de les avoir sous la main... Si on ne les avait pas, il faudrait les inventer. Et puis ça évite de se poser trop de questions, notamment "à qui profite le crime ?"...