Les ex-otages sont rentrés chez eux

le
0
Les ex-otages sont rentrés chez eux
Les ex-otages sont rentrés chez eux

Fuyant caméras et déclarations publiques, les quatre ex-otages du Niger ont quitté vendredi l'hôtel parisien où ils ont passé deux nuits, pour rentrer peu à peu chez eux où leurs amis et soutiens, qui s'étaient mobilisés pour leur libération, s'apprêtaient à fêter leur retour.

Les journalistes ont guetté en vain d'éventuelles déclarations des anciens otages.

Dans la matinée, Daniel Larribe, 62 ans, originaire du Lot, et son épouse Françoise, ont été filmés prenant un taxi, avec des sacs de voyage. Les caméras ont aussi saisi l'image d'un père tenant un petit garçon dans ses bras, marchant sur le trottoir, entouré de proches : Marc Féret, 46 ans, originaire d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), tenant contre lui son fils de trois ans, né alors qu'il était déjà otage. Thierry Dol, 32 ans, dont la famille vit en Martinique, a lui été vu quittant l'hôtel en voiture peu après 16 heures. Pierre Legrand, 28 ans, originaire de la région nantaise, faisiat de même une heure plus tard. Aucun signe en direction de la presse, à qui la sécurité est simplement venue dire que les ex-otages étaient tous partis.

Les quatre ex-otages étaient descendus dans cet hôtel proche de la Tour Eiffel après des examens médicaux le jour de leur retour en France, mercredi, puis un debriefing par les services de renseignement. Déjà à leur arrivée à l'aéroport militaire de Villacoublay (Yvelines), les anciens otages n'avaient pas souhaité parler, semblant surprendre même François Hollande venu les accueillir sur le tarmac.

L'image de ces hommes si peu exubérants, regardant à peine le chef de l'Etat et fuyant les médias, tranchait avec des retours d'ex-otages qui avaient semblé, par le passé, beaucoup plus joyeux. Les déclarations jeudi de Marine Le Pen s'interrogeant sur ce silence mais aussi sur leurs barbes et leurs chèches, ont ajouté au trouble, même si elles ont été unanimement condamnées.

Des ingénieurs, pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant