Les évangéliques s'imposent chez les protestants français

le
0
Un colloque universitaire, voulu par la Fédération protestante de France, a mis en évidence le dynamisme et l'importance de ces communautés longtemps négligées.

Toutes les familles ont leur enfant terrible. Les familles religieuses n'y échappent pas. Ainsi du protestantisme français. Il réunit jusqu'à samedi, à Paris, ses plus hauts responsables et ses meilleurs spécialistes, pour un colloque scientifique intitulé «Les protestants en France, une famille recomposée». Sorte de photo de famille basée sur des statistiques, où chaque branche, réformée, luthérienne, évangélique... (il y a 26 unions d'Églises dans la seule Fédération protestante de France) peut se compter et apprécier la place qu'elle occupe dans ce vaste tableau.

Mais voilà qu'une des branches, la plus remuante et jusque-là peu admise au point qu'elle dut, juste avant l'été, créer sa propre représentation nationale - le Conseil national des évangéliques de France - s'impose de facto comme la principale force du renouvellement de l'ensemble du protestantisme français.

De la précarité à la postérité

Ces turbulents évangéliques, dont on con

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant