Les évaluations des écoliers de CE1 et CM2 en sursis

le
0
Ils sont 1,6 million d'élèves de CE1 et de CM2 à plancher toute la semaine sur des évaluations pour mesurer leurs acquis. Voulu par la droite en 2009, le dispositif est remis en cause par le nouveau gouvernement.

Que les enfants et leurs parents se rassurent: pendant une semaine, les élèves de CE1 et CM2 vont passer des évaluations, mais il n'en sera pas tenu compte. Aberration? Le nouveau ministre de l'Éducation nationale n'avait pas vraiment le choix, lui qui a emboîté le pas aux syndicats enseignants pour critiquer ces tests nationaux censés renseigner les professeurs sur le niveau relatif de leurs élèves et le ministère sur le niveau global du système scolaire.

Mais la prime de 400 euros accordée aux professeurs qui les font passer a obligé Vincent Peillon à maintenir la session pour cette année.

Demeure pourtant le problème de savoir par quoi seront, à terme, remplacés ces tests qui étaient devenus l'une de cibles principales des syndicats et des associations pédagogiques.

Pendant la campagne, Vincent Peillon avait mis en avant la nécessité de rendre à la Direction de l'évaluation et de la prospective (DEPP) son rôle prépondérant en matière d'évaluation du systè

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant