Les Européens priés d'apporter des preuves de leur détermination

le
0
Les incertitudes demeurent entières, tant sur le cas irlandais que sur le risque de contagion à d'autres pays.

Beaucoup de bruit pour rien? Le plan d'aide à l'Irlande n'a pas réussi à convaincre. Sur le fond, les mesures annoncées dimanche soir à Bruxelles n'apportent rien de nouveau par rapport à ce qui était connu à la veille du week-end. À deux exceptions près, certes non négligeables, mais qui ne sauraient dissiper les malentendus entre les marchés et les États de l'Union européenne.

Tout d'abord, et «de façon surprenante», comme le soulignent les analystes de Morgan Stanley, les Irlandais participeront eux-mêmes à leur propre sauvetage, à hauteur de 17,5 milliards d'euros. Dublin a accepté de solliciter le Fonds national de réserve sur les retraites, ce qui n'a fait qu'exacerber la colère de sa population!

En revanche, les investisseurs ont été soulagés d'apprendre qu'ils n'auraient pas à supporter de pertes sur les obligations des banques irlandaises garanties par le gouvernement depuis 2008. La rumeur avait couru que cette «dette senior» pourrait être l'ob

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant