Les Européens ne paieront plus de frais d'itinérance avec leur portable après juin 2017

le
0
Les Européens ne paieront plus de frais d'itinérance avec leur portable après juin 2017
Les Européens ne paieront plus de frais d'itinérance avec leur portable après juin 2017

Les vacanciers européens paieront moins cher à partir de 2017 lorsqu'ils utiliseront leur téléphone portable ou leur tablette depuis un autre pays de l'UE, après un accord européen sur la disparition des frais d'itinérance ou "roaming", qui porte aussi sur le sujet sensible de la neutralité du net.A compter du 15 juin 2017, les consommateurs paieront un prix identique pour les appels, les SMS et les données mobiles où qu'ils se rendent dans l'UE. "Appeler un ami depuis chez soi ou à partir d'un autre pays de l'UE coûtera le même prix", a fait valoir la Commission européenne."C'est la fin d'un long processus et nous sommes ravis d'avoir pu produire un résultat qui se traduira par une amélioration concrète pour les citoyens au sein du marché unique", s'est réjoui au cours d'un point de presse le porte-parole de la Commission, Margaritis Schinas.L'accord est "une nouvelle formidable pour les consommateurs britanniques qui montre que le Royaume-Uni, en travaillant avec ses partenaires, peut obtenir de vrais changements en Europe", s'est enflammé dans un communiqué le Premier ministre britannique David Cameron, sous pression de l'opinion eurosceptique dans son pays.Le compromis, intervenu dans la nuit entre les institutions européennes (Commission, Parlement européen et Conseil représentant les Etats), prévoit aussi une baisse de ces frais à compter du 30 avril 2016 (avec l'instauration d'un surcoût maximal de 0,05 euro par minute d'appel, 2 cents pour les SMS).La disparition des frais de roaming était une des mesures emblématiques du "paquet télécom" défendu par la précédente Commission européenne, qui avait proposé la date de décembre 2015 pour leur abolition. Mais les 28 Etats se sont prononcés en mars pour repousser l'examen de la fin du roaming à 2018, tandis que le Parlement européen demandait la disparition de ces frais à partir de décembre 2016.- Texte 'édulcoré' - Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant