Les Européens chauffent trop leur logement

le
19

INFOGRAPHIE - Selon un sondage mené à travers 5 pays, la plupart des Européens ont la main trop lourde sur le thermostat. La majorité dépassent les 19° préconisés par l’ADEME et une large part des Allemands se sent bien à 22°.

Retour aux basiques: l’isolation, les énergies renouvelables c’est bien mais si l’on commençait par consommer moins d’énergie tout le monde serait gagnant. Selon une étude réalisée par Harris interactive pour le groupe Spie (services dans les domaines de l’énergie et des communications), les Européens associent surtout l’efficacité énergétique à l’isolation et dans une moindre mesure à l’énergie solaire, aux équipements à basse consommation et aux appareils intelligents de gestion de l’énergie. Et lorsqu’on leur propose une liste de ce que peut représenter l’efficacité énergétique, ils pensent tous en premier lieu à éviter le gaspillage que ce soit en France (52 %), en Allemagne (52 %), en Belgique (52 %), aux Pays-Bas (46 %) ou au Royaume-Uni (60 %).

Cependant, s’ils se déclarent très majoritairement attentifs à la réduction des consommations d’énergies à leur domicile (à 85 % aux Pays-Bas, 88 % au Royaume-Uni, 91 % en Belgique et même 95 % en France et en Allemagne), ils ont du mal à baisser la température de leur chauffage. Ils considèrent globalement que les magasins sont trop chauffés, que ce soit en France (67 %), en Allemagne (62 %), en Belgique (60 %) ou dans une moindre mesure au Royaume-Uni (54 %) et aux Pays-Bas (49 %) mais chez eux, la température est réglée comme il faut (78 % des Néerlandais, 70 % des Français, 69 % des Allemands, 66 % des Belges et 56 % des Britanniques).

Prêts à suivre les recommandations

A y regarder de près, les personnes interrogées situent très majoritairement la température intérieure idéale au-dessus de 19°, la température recommandée en France par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). C’est le cas de 64 % des sondés au Royaume-Uni, 68 % aux Pays-Bas, 79 % en Belgique et même 85 % en Allemagne. Quasiment un tiers des Européens (32 %), situe cette température idéale de chauffage à 20° et une moyenne de 21 % à 21°. Ils sont même 21 % chez les Allemands et 15 % chez les Belges à la situer à 22°. Tous se déclarent cependant prêts à suivre des recommandations en la matière, de manière plus importante sur leur lieu de travail qu’à leur domicile.

Et qu’est-ce qui pourrait inciter les sondés à avoir la main moins lourde sur le thermostat? Le porte-monnaie toujours, la première réponse étant «le montant trop élevé de sa facture d’énergie» (de 85 % aux Pays-Bas à 93 % en Belgique). Vient ensuite l’opportunité de bénéficier d’avantages fiscaux, cependant moins évoquée par les Britanniques (75 %) que par les autres populations européennes: 92 % en Belgique, 90 % en France, 89 % en Allemagne et 81 % aux Pays-Bas. Quant aux motivations environnementales, la volonté de réduire la pollution autour de soi surtout est évoquée au minimum par 73 % des sondés (Pays-Bas) et au maximum par 89 % d’entre eux (France), tout comme la à 73 % aux et également une certaine «conscience écologique» (citée par 73 % des Britanniques et 85 % des Français).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • degrowth le jeudi 10 déc 2015 à 12:46

    Les plus values liées à l'attractivité de la commune lui reviendraient (ce qui est logique) et les habitants en tant que locataires de la commune seraient déchargés de tout soucis de gestion. Les communes pratiqueraient les loyers correspondants à leur bonne gestion et attractivité. Une commune mal gérée ferait fuir ses habitants et devrait se remettre en cause sans qu'il y ait de préjudice pour ces derniers ,ce qui n'est pas le cas si ils sont propriétaires et ont fait d'importants travaux.

  • degrowth le jeudi 10 déc 2015 à 12:39

    M1945416 je partage votre déception sur l'absence de propositions nominatives de l'ADEME pour choisir une entreprise, mais en tant qu'agence publique ils ne peuvent légalement le faire (plaintes et corruption possibles ).Il faut effectivement se méfier . Voila pourquoi j'amerais que les logements appartiennent aux communes.

  • degrowth le jeudi 10 déc 2015 à 12:33

    Si le logement est isolé, ses parois donnant sur l'extérieur sont à une température proche de celle des murs intérieurs et de l'atmosphère ambiante. La température ressentie est une moyenne des deux . Si un logement est bien isolé sans parois froides il est relativement confortable à 19.

  • ttini le mercredi 9 déc 2015 à 13:47

    et la température a.ale ? que préconise l'ADEME ?

  • annelion le mercredi 9 déc 2015 à 11:49

    Règle d'or: chauffez la ou les personnes et pas trop tout ce qui est autour. Salle de bains: 25 degrees, sejour entre17 et 19 degrees, chambre à coucher...Pas de chauffage. Par contre vetements chauds et chaussons fourréspartout. des plaids, des edredons...

  • M6513213 le mercredi 9 déc 2015 à 11:34

    Ces niais de l'ADEME ne connaissent quasiment même pas les murs chauffants qui permettent de moins gaspiller et mieux réfrigérer en période de canicule

  • M4358281 le mercredi 9 déc 2015 à 10:13

    Ah qu'elle est bonne ..avec 2 français sur 5 qui vivent en logement avec chauffage collectif ( donc non contrôlable ..)fenêtres ouvertes pour respirer et gosses sans arrêt malades pour défauts respiratoires.. elle est bonne !

  • sidelcr le mercredi 9 déc 2015 à 10:00

    L'ADEME , le truc qui ne sert à rien ? je suis sur qu'ils sont bien chauffés ceux là !

  • loup333 le mercredi 9 déc 2015 à 09:56

    Toujours cette manie de vouloir culpabiliser le particulier ert lui donner des leçons de moral...

  • M1945416 le mercredi 9 déc 2015 à 09:32

    autre problème que je leurs ai soumis, on a des velux, donc très chaud en été et froid en hivers , à ce pb , pas de solution de leurs part …