Les étudiants peu mobilisés

le
0
La manifestation organisée mardi par l'Unef aux abords du Sénat n'a rassemblé qu'un millier de personnes.

La journée de mobilisation des étudiants, voulue par l'Unef pour pallier l'absence des lycéens en vacances, n'a pas remporté l'adhésion des foules. Si quelques universités ont vu des assemblées générales voter la reconduite du blocage, ainsi de Nanterre ou de Caen, elles ne sont que sept à connaître des perturbations de diverse ampleur, sur les quatre-vingt-trois universités françaises. L'Unef, pourtant, ne désarme pas et organisait mardi des AG dans les différentes universités parisiennes, ainsi que des rassemblements festifs, sous forme de pique-nique ou de déploiement de banderoles devant les sièges locaux du Medef.

 

Rendre son souffle au mouvement

 

Mais la jonction entre les syndicats lycéens et étudiants s'est faite sous le signe de la désertion pour cause de congé. Si l'UNL et la Fidl, les deux principales organisations lycéennes, ont appelé à rejoindre les cortèges pour la journée de jeudi, le tour de chauffe de mardi n'a pas été particulièr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant