Les étudiants devront compter de 200 à 1100 euros mensuels pour se loger

le
4

INFOGRAPHIE - Selon les données du réseau Century 21, c’est à Troyes qu’on trouve les loyers étudiants les moins élevés alors qu’ils peuvent dépasser les 1000 euros dans les deux premiers arrondissements de Paris.

Pour cette rentrée, les étudiants devraient bénéficier globalement d’une stabilisation des loyers. Si les écarts de budget peuvent toujours s’étaler de 1 à 5 selon les villes (et les surfaces), l’étude annuelle menée par les agences Century 21(voir notre infographie) montre que les villes où les loyers augmentent encore sont plutôt l’exception. Des conclusions qui rejoignent celles de l’étude publiée récemment par le site Location-etudiant.

Parmi les villes où les étudiants devront continuer à puiser un peu plus dans leur porte-monnaie, l’étude met notamment en avant celles de l’académie d’Amiens (Amiens, Beauvais et Compiègne) ainsi que Lille et Lens ou encore l’académie de Montpellier (elle-même reste stable mais Nîmes et Alès grimpent) sans oublier Orléans/Tours. La ville de Tours affiche d’ailleurs un budget moyen étonnamment élevé: 630 euros.

Ailleurs, l’heure est globalement à la stabilité. Les baisses sensibles semblent encore toucher l’académie de Créteil de Saint-Denis-la-Plaine au Kremlin-Bicêtre en passant par Fontainebleau et Melun et même une bonne moitié des villes de l’académie de Versailles. Même tendance pour les académies de Grenoble et de Besançon.

Avoir toujours un dossier sur soi

«Au-delà du montant des loyers, notre but avec ce genre de dossiers destinés aux étudiants, c’est d’aider ceux qui pourront être nos futurs clients à avoir tous les outils et informations en main en se lançant dans la chasse au logement», souligne Laurent Vimont, président du réseau Century 21. Car si ceux qui sont le plus à l’aise financièrement ont sécurisé leur logement dès juillet, ils sont encore nombreux à attaquer leur quête en ce moment, histoire de ne pas avoir à payer des loyers en été.

Un public qui n’est pas toujours au courant de toutes les aides de l’État dont il peut bénéficier, des pièces qu’on est en droit d’exiger (ou non) pour une location sans oublier les subtilités du bail ou les spécificités de la colocation. Tout ces éléments sont à découvrir ici. «Mon principal conseil pour ces étudiants, c’est de toujours disposer d’un dossier complet des éléments nécessaire à la fois en version papier et numérique», précise Laurent Vimont.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ECP1988 il y a 3 mois

    Discussion avec une jeune étudiante visant HEC : elle prévoit d'emprunter 100000 (cent mille) euros pour payer ses 3 années de scolarité + le logement : Elle ne pourra se permettre de faire la fine bouche dans la fixation de ses objectfs professionnels . Si la propagande économique ne suffit pas les échéances du crédit achèveront de la convaincre.

  • dotcom1 il y a 3 mois

    Mieux c'est, plus c'est cher? Century21 découvre la vie.

  • ECP1988 il y a 3 mois

    Les études font partie de la panoplie du parfait consommateur qui commence ainsi sa vie d'adulte endetté et prêt à obéir aux demandes des employeurs pour rentabiliser au mieux son investissement .

  • b.renie il y a 3 mois

    Financer ses études est depuis toujours un problème. Il semble sans solution dans un Etat qui gaspille ses ressources pour financer les corporatismes.