Les étudiants de Hong Kong ne veulent pas cesser leur occupation

le
0

HONG KONG, 3 décembre (Reuters) - Les étudiants pro-démocratie qui occupent le site proche du siège de l'exécutif de Hong Kong ont indiqué mercredi qu'ils ne s'en retireraient pas tant qu'ils n'auront pas obtenu une réforme électorale, malgré l'appel lancé mardi par les fondateurs du mouvement de désobéissance civile "Occupy Central". Des centaines de tentes de manifestants sont toujours dressées dans les rues du quartier d'Admiralty, près du siège de l'exécutif. Mobilisés depuis plus de deux mois, les étudiants réclament un scrutin authentiquement libre et ouvert en 2017 pour l'élection du chef de l'exécutif et s'opposent à ce que Pékin sélectionne les candidats. Mardi, les fondateurs d'Occupy Central les ont appelé à se retirer de ce site sensible pour éviter de nouvelles violences, comme celles qui ont éclaté lundi, mais les manifestants leur ont opposé une fin de non recevoir. "Cet appel n'a pas de sens car après tout ce que nous avons supporté, je ne crois pas que ce soit le moment de ramasser nos affaires et de partir", a résumé Lorraine Lam, une étudiante de 18 ans. (Joseph Campbell et Clare Jim; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant