Les étroites relations entre Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion

le
2
Les étroites relations entre Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion
Les étroites relations entre Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion

Le Point dévoile un «cocktail explosif» ce jeudi entre Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion. D'après l'hebdomadaire, Jean-François Copé, ancien président de l'UMP, aurait entretenu une relation très étroite avec la firme américaine. Une relation qui aurait même eu une influence en 2008 en plein débat sur la taxe sur les sodas... 

Tout démarre avec l'affaire de la bouteille Coca-Cola. Selon Le Point, le musée de la Grande Guerre de Meaux (Seine-et-Marne), ville dont Jean-François Copé est le maire depuis 1995, aurait reçu 50 000 euros de la part de Coca-Cola afin qu'un modèle en verre, tout à fait ordinaire mais daté de 1917, soit exposé. D'après nos informations, il n'y a toutefois pas de rapport établi entre entre la bouteille, achetée au prix de 38 euros (hors frais de port), et le mécénat entre le musée et plusieurs partenaires, d'un montant de 3 millions d'euros et dont Coca-Cola fait partie à hauteur de, effectivement, 50 000 euros. 

Copé et la présidente de Coca-Cola se connaissent bien

Mais Le Point ne s'arrête pas là. L'hebdomadaire rappelle que, depuis 2005 et le lancement du festival Musik'Elles de Meaux, Coca-Cola est devenu un partenaire actif de la ville avec des échanges de marchandises, voire de sommes d'argent pouvant atteindre jusqu'à 30 000 euros par an. La relation entre Jean-François Copé et Coca-Cola aurait été permise grâce à Dominique Reiniche, à la tête de Coca-Cola Company Europe entre 2005 et 2014. L'ancien chef de l'UMP et la femme d'affaires ont mené un combat commun au moment où lui, comme député, proposait une loi visant à imposer 40 % de femmes au sein des conseils d'administration des grandes groupes. 

Depuis, ils ne se seraient plus quittés. Au même moment, rappelle Le Point, Coca-Cola est en combat avec une jeune députée UMP, Valérie Boyer, qui souhaite taxer les sodas trop sucrés. Alors président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • manx750 le jeudi 9 oct 2014 à 18:22

    Copé n'arrête pas de buller et il a pris de la bouteille ; cet homme d'hier a soif d'aujourd'hui ; en plus ils'est bien sucré ; bref, il est aisé de voir le lien qu'avec Coca, Copé lia !

  • j.delan le jeudi 9 oct 2014 à 16:20

    Ah, les liaisons dangereuses........