Les étrangers préfèrent déposer leurs euros à la Bundesbank

le
0
    par Francesco Canepa 
    FRANCFORT, 7 mars (Reuters) - Les institutions étrangères 
ont placé des montants record de liquidités auprès de la banque 
centrale allemande, montrent des données publiées mardi qui 
laissent penser qu'elles sont à la recherche d'un refuge pour 
leurs euros dans un contexte de regain des incertitudes sur 
l'avenir de la monnaie unique européenne. 
    Le scepticisme croissant à l'égard de la construction 
européenne et dans une moindre mesure de l'euro avant des 
élections déterminantes aux Pays-Bas puis en France et les 
difficultés persistantes du système bancaire italien ont ravivé 
les craintes d'un éclatement de la zone euro.  
    Les gouvernements et les banques centrales de pays 
n'appartenant pas à la zone euro, et même des organisations 
internationales, semblent de plus en plus partager ces 
inquiétudes préférant déposer leurs euros à la Bundesbank, 
considérée comme le meilleur refuge au sein de la zone euro 
grâce à la solidité des finances publiques et de l'économie 
allemandes.  
    Le passif de la Bundesbank vis-à-vis de déposants situés en 
dehors de la zone euro est passé de 16 milliards d'euros en 
janvier 2016 à 94 milliards d'euros au 2 février 2017, après 
avoir atteint un plus haut record à la fin décembre.  
    Ni la Bundesbank ni la Banque centrale européenne (BCE) 
n'ont commenté ces chiffres en les rendant publics mais il est 
probable que la recherche d'un lieu sûr pour stocker les 
milliards d'euros injecté par la BCE dans le cadre de son 
programme d'assouplissement quantitatif (QE) a pu jouer un rôle 
dans cette augmentation du passif de la Buba.  
    Cette dernière se taille la part du lion dans les avoirs des 
institutions étrangères, suivie de la Banque de France avec 25,8 
milliards d'euros, puis de la banque centrale des Pays-Bas avec 
environ la moitié de ce montant.  
    Les chiffres prennent en compte les euros et les titres de 
dette libellés en euros et utilisés comme collatéral dans les 
opérations de prêts de titres réalisées par les banques 
centrales de la zone euro. Dans le cas de la Bundesbank, les 
montants à ce titre atteignaient quatre milliards d'euros à la 
fin décembre.  
      
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par  Wilfrid 
Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux