Les ETF smart beta gagnent le coeur des investisseurs

le
0

(NEWSManagers.com) - Les investisseurs accordent un intérêt de plus en plus grand aux ETF " smart beta " , c'est-à-dire aux ETF suivant des indices construits sur la base de facteurs autres que celui par la capitalisation boursière. L'étude conduite par la chaire de recherche Amundi ETF, Indexing & Smart Beta au sein d'Edhec-Risk Institute auprès de 180 investisseurs européens montre que 86% des utilisateurs d'ETF se déclarent satisfaits des solutions " smart beta " . Les investisseurs considèrent en effet que ces indices " smart beta " constituent un bon outil pour améliorer leur processus d'investissement. Par ailleurs, 81% des sondés pensent que les indices " smart beta " évitent la concentration dans un petit nombre de valeurs et de secteurs et 79% d'entre eux estiment que la diversification à travers plusieurs méthodologies de pondération permet de réduire les risques et d'ajouter de la valeur.

Autre enseignement : pour 87% des répondants, capter les primes de facteur (" factor premia " ) constitue la principale motivation au moment d'investir dans les ETF " smart beta " . Plus précisément, les facteurs " valeur " , " faible volatilité " et " taille " sont les plus plébiscités par les investisseurs. Quand ils évoquent les investissements factoriels, les investisseurs interrogés mettent en exergue la facilité de mise en oeuvre, le faible " turnover " et les coûts de transaction. Trois éléments clés pour justifier leur décision d'investissement.

L'étude montre également qu'il existe un fossé entre les informations exigées par les investisseurs en matière de stratégies " smart beta " et les informations proposées par les fournisseurs de solutions d'investissement. Ainsi, les investisseurs estiment que les informations considérées comme importantes pour évaluer des stratégies " smart beta " ne leur sont pas proposées de manière suffisamment simple et précise. De plus, 94% des sondés (contre 88% l'an dernier) reconnaissent que les indices " smart beta " nécessitent une totale transparence en matière de méthodologie et d'analyses des risques.

Enfin, malgré l'appétit croissant pour les produits " smart beta " , l'étude montre que les investisseurs allouent encore peu de ressources à l'évaluation des stratégies " smart beta " quand il s'agit de les comparer aux gérants actifs ou de faire l'évaluation des indices capi-pondérés. Ainsi, alors qu'un quart de leur effectif à temps plein est dédié à l'évaluation des gérants actifs, seul 10% des effectifs sont dédiés à l'évaluation des investissements " smart beta " ou factoriels.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant