Les ETF à réplication synthétique affichent une forte croissance

le
0
(NEWSManagers.com) - A fin décembre, l'encours des ETF européens se situait à 284 milliards de dollars répartis sur 1.071 fonds. La forte croissance enregistrée par les actifs sous gestion (63,3 % en 2006, 43,3 % en 2007, 11,1 % en 2008, 59 % en 2009 et 25,2 % en 2010) se double d'une intense compétition entre les deux principaux modes de réplication - physique et synthétique (au moyen de swaps).

Les statistiques de BlackRock présentées fin janvier à Paris par Deborah Fuhr, global head of ETF research & implementation strategy, montrent en effet que si l'encours des fonds à réplication physique est passé de 41,3 milliards à 155,1 milliards de dollars entre 2005 et 2010, celui des ETF à réplication synthétique progressait dans le même temps de 13,6 milliards à 126,6 milliards. De même, le nombre des produits, qui était respectivement de 138 et de 27 en 2005, atteignait en fin d'année dernière 385 et 683 unités.

Pour l'instant, en revanche, les ETF à réplication hybride restent d'une diffusion confidentielle, avec seulement 3 fonds et 0,3 milliard de dollars d'encours.

Par ailleurs, Deborah Fuhr a estimé que l'encours mondial des ETF (1.311,3 milliards de dollars fin décembre) peut s'accroître encore de 20 à 30 % cette année et que la barre des 2.000 milliards pourrait même être atteinte dans les premiers mois de 2012. En attendant, la spécialiste du marché des ETF compte que les principaux lancements de produits concerneront en 2011 les ETF d'actions américaines et d'actions émergentes, les produits " dividendes" , le haut rendement et les matières premières (surtout l'or et l'argent). A noter enfin que, d'après BlackRock, Ossiam, nouvelle filiale de Natixis, a en projet de lancer une cinquantaine de produits.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant