Les Etats veulent limiter la hausse du budget de l'UE en 2013

le
0
LES ÉTATS VEULENT LIMITER LA HAUSSE DU BUDGET DE L'UE EN 2013
LES ÉTATS VEULENT LIMITER LA HAUSSE DU BUDGET DE L'UE EN 2013

BRUXELLES (Reuters) - Les gouvernements de l'Union européenne se sont entendus mercredi pour s'opposer aux projets de forte augmentation du budget de l'UE l'an prochain, en limitant la hausse à 2,8% pour éviter d'alourdir le fardeau des pays les plus affectés par la crise de la dette.

Les Etats qui peinent déjà à réduire leur propre déficit budgétaire avaient réagi avec vigueur à la proposition formulée en avril par la Commission européenne de porter les dépenses de l'UE à 138 milliards d'euros l'an prochain, soit une hausse de 6,8% qui alimenterait l'inflation.

"La position du Conseil est un compromis entre la nécessité d'éviter un poids inutile pour les finances publiques nationales en ces temps de consolidation budgétaire, et la nécessité de mesures de soutien à la croissance", a assuré le Conseil des ministres dans un communiqué.

La Commission a défendu sa proposition en expliquant que l'augmentation de 6,8% est nécessaire pour financer les grands projets d'infrastructures et d'autres engagements de financement qui ont déjà été pris.

La Commission avait prévenu en début d'année qu'elle aurait besoin de fonds supplémentaires pour éviter de se trouver à court de financements en 2012 et 2013, tout en reconnaissant qu'une telle augmentation alourdirait le fardeau de la dette de pays comme la Grèce, le Portugal et l'Irlande.

Les gouvernements veulent réduire de cinq milliards d'euros la proposition de budget, les coupes concernant principalement l'aide aux régions et les dépenses internationales dans les domaines de l'aide au développement et de la promotion du commerce.

La proposition de budget doit faire l'objet d'un accord simultané des gouvernements et du Parlement européen, qui s'oppose généralement aux coupes trop drastiques demandées par les capitales.

Les négociations autour du budget 2013 ont une importance particulière en raison des discussions qui sont menées en parallèle sur le budget 2014-2020, que la Commission souhaiterait voir s'élever à 970 milliards d'euros.

Si les gouvernements et les parlementaires européens n'arrivent pas à s'entendre sur le cadre financier pluriannuel d'ici à la fin de l'an prochain, le budget 2013 sera en effet reconduit d'une année sur l'autre jusqu'à ce qu'il y ait un accord, ce qui renforce la détermination des capitales à limiter la hausse l'an prochain.

Près des trois-quarts des dépenses budgétaires de l'UE sont consacrées au soutien à l'agriculture et à la construction de routes et autres projets d'infrastructures dans les régions les plus pauvres de l'Union.

Charlie Dunmore; Tangi Salaün pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux