Les Etats-Unis renforcent la sécurité de leurs bases après des menaces

le
0
Les Etats-Unis renforcent la sécurité de leurs bases après des menaces
Les Etats-Unis renforcent la sécurité de leurs bases après des menaces

Les Etats-Unis ont renforcé d'un cran la sécurité de leurs bases militaires par précaution, face à une éventuelle menace jihadiste, a indiqué le Pentagone ce vendredi. Le niveau d'alerte a été relevé à B sur une échelle de cinq crans, qui va de Normal à D, pour que les militaires fassent preuve «d'une plus grande vigilance», a précisé un responsable du Pentagone, après une mise en garde de la police fédérale, le FBI.

C'est l'amiral Bill Gortney, qui dirige le Norad, le commandement militaire responsable de la sécurité aérienne des Etats-Unis et du Canada, qui a pris cette décision. «Il s'agit d'une mesure de prudence» a déclaré le porte-parole du Pentagone, le colonel Steven Warren.

Selon plusieurs responsables, le public ne devrait pas s'apercevoir du renforcement des mesures de sécurité, sauf peut-être par une fouille plus fréquente des sacs à l'entrée des bases.

Des appels à agresser militaires et policiers

Le ministre américain de la Défense, Ashton Carter, avait indiqué jeudi lors d'une conférence de presse que l'attaque ayant visé dimanche un concours de caricatures du prophète Mahomet à Garland, dans la banlieue de Dallas au Texas (sud), semblait pour l'instant avoir été «inspirée» mais pas «pilotée» par le groupe Etat islamique (EI).

Cette attaque a été menée par deux hommes armés de fusils d'assaut, qui ont été rapidement abattus par un policier alors qu'ils commençaient à tirer près du centre où avait lieu le concours.

Le directeur du FBI James Comey, selon des propos rapportés par les médias, a indiqué jeudi que les autorités américaines s'inquiétaient des incitations de l'EI via internet à agresser «des militaires en uniforme et des agents des forces de l'ordre».

2000 personnes tweetent pour l'EI 150 fois par jour

Il y a «des centaines, peut-être des milliers» de personnes aux Etats-Unis qui ont reçu des messages de recrutement de la part des jihadistes, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant