Les États-Unis régularisent les sans-papiers

le
0
Sous conditions, les enfants d'immigrés clandestins peuvent obtenir un permis de travail.

À New York

Pour les uns, les images d'immigrés dans les longues files d'attente à New York, Chicago ou Los Angeles ces derniers jours évoquent Ellis Island et le rêve américain de leurs ancêtres venus d'Europe. Pour les autres, elles nourrissent le ressentiment et suscitent la crainte. À New York, dans la nef de l'église Saint Mary, on est surtout pressé d'arriver au bout de la file. Plus d'un millier de Dreamers sont là pour s'enregistrer et tourner la page de la clandestinité.

Les Dreamers sont ces centaines de milliers de jeunes entrés illégalement avec leurs parents aux États-Unis, souvent tout petits, et menacés à tout moment d'être expulsés vers leur pays d'origine, qu'ils ne connaissent souvent pas. Dans l'ensemble du pays, l'Administration Obama a renvoyé près d'un million et demi d'immigrés illégaux depuis 2009. Un record.

En juin, après l'impasse au Congrès sur la loi de régularisation dénommée «Dream Act»,le président a signé un décret permet

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant