Les Etats-Unis poursuivent Allied Home pour prêts frauduleux

le
0

(Reuters) - Le gouvernement des Etats-Unis réclame au moins 2,5 milliards de dollars à la société de crédit immobilier Allied Home Mortgage Capital et à deux de ses dirigeants, qu'il accuse de fraude sur la qualité des prêts accordés.

Il reproche à Allied Home, à son directeur général Jim Hodge et à la vice-présidente Jeanne Stell d'avoir trompé les autorités en leur faisant croire que les prêts pouvaient prétendre à bénéficier d'une garantie fédérale.

La qualité médiocre des prêts d'Allied Home qui ont ainsi été garantis par le département fédéral du Développement urbain et immobilier (HUD) a causé à l'Etat une perte de plus de 834 millions de dollars, près d'un prêt sur trois ayant fait l'objet d'un défaut de paiement.

Le gouvernement pense qu'il risque de devoir payer 363 millions de dollars de dédommagements de plus sur d'autres prêts en défaut de paiement.

Allied Home a pendant des années profité de son statut, celui d'un des plus importants établissements de crédit immobilier à avoir l'agrément de l'Administration fédérale de l'Immobilier (FHA), une émanation du HUD, pour "s'engager dans des prêts immobiliers imprudents, ignorer les obligations du programme de garantie de la FHA et mentir à plusieurs reprises quant au respect des règles, lit-on dans la plainte.

Le gouvernement accuse également Allied Home d'avoir monté une bonne partie des prêts par l'intermédiaire d'agences "occultes" qui n'avaient pas reçu l'agrément du HUD et qui exerçaient un contrôle qualité insuffisant.

Contacté à son domicile, Hodge a jugé l'histoire absurde. Il n'a rien dit de plus. Un porte-parole d'Allied Home n'avait aucun commentaire à formuler dans l'immédiat.

Jonathan Stempel Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Matthieu Protard

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant