Les États-Unis et le Pakistan au bord de la rupture

le
0
Washington exige qu'Islamabad rompe ses liens avec le réseau terroriste Haqqani.

Est-on proche du point de rupture entre l'Amérique et son insaisissable allié pakistanais ? Il y avait en tout cas longtemps que les Américains n'avaient exprimé avec autant de clarté et de brutalité leur exaspération vis-à-vis d'Islamabad, épinglé pour avoir armé et utilisé en sous-main les services du réseau islamiste Haqqani en Afghanistan afin d'attaquer les États-Unis et la coalition internationale qu'ils dirigent.

C'est l'amiral Mike Mullen, chef d'état-major interarmes jusqu'à la fin du mois, qui a mené la charge lors d'une audition parlementaire devant le Comité des forces armées du Sénat, accusant les services de renseignement pakistanais (ISI) d'avoir «aidé» les hommes de ­Haqqani à planifier leur récente attaque contre l'ambassade américaine à Kaboul, ainsi qu'un attentat à la bombe contre un poste de l'Otan le 10 septembre. Les Pakistanais auraient aussi aidé leur allié extrémiste de l'ombre à attaquer l'hôtel Intercontinental à Kaboul e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant