Les Etats-Unis et Cuba rouvrent leurs ambassades

le , mis à jour à 00:43
0
Les Etats-Unis et Cuba rouvrent leurs ambassades
Les Etats-Unis et Cuba rouvrent leurs ambassades

Le drapeau cubain flotte désormais à l'entrée du département d'Etat américain, aux cotés des étendards des pays qui accueillent des ambassades américaines. Dans la nuit de dimanche à lundi, à 00h01 précises (06h01, heure française), un changement de taille, et pourtant imperceptible, s'est opéré à La Havane et à Washington. Une première depuis 1961.

Les bâtiments qui abritent les sections d'intérêts dans chaque capitale sont redevenues des ambassades, tout ce qu'il y a de plus officiel. C'est la conséquence concrète de l'accord qui avait été annoncé le 30 juin dernier, et une nouvelle étape dans le rapprochement historique entre Cuba et les Etats-Unis amorcé par Barack Obama et Raul Castro, après 54 ans de froid diplomatique.

Quelques heures plus tard, à 16h30 heure de Paris, le même drapeau tricolore a été hissé lors d'une cérémonie officielle sur la nouvelle ambassade cubaine à Washington, en présence du ministre des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, la première visite dans le pays d'un chef de la diplomatie cubaine depuis 1959. Une importante délégation cubaine était présente parmi les 500 invités.

Bruno Rodriguez a ensuite été reçu par son homologue, John Kerry, au département d'Etat. Les deux hommes se sont serré la main avec le sourire devant les caméras avant d'entamer une brève réunion pour évoquer les différents sujets relatifs au rapprochement entre les deux pays après plus de cinq décennies d'hostilité.

Le secrétaire d'Etat américain se rendra lui à Cuba le 14 août, notamment pour y hisser le drapeau américain sur la nouvelle ambassade des Etats-Unis. John Kerry devient ainsi le plus haut responsable américain à visiter l'île communiste depuis la normalisation des relations.

La dernière visite d'un secrétaire d'Etat remonte à 1945.

Les Américains n'entendent pas restituer Guantanamo

Bruno Rodriguez, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse commune à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant