Les Etats-Unis envoient des F-16 depuis la Turquie pour combattre l'EI

le
0
Les Etats-Unis envoient des F-16 depuis la Turquie pour combattre l'EI
Les Etats-Unis envoient des F-16 depuis la Turquie pour combattre l'EI

C'est un tournant à la fois diplomatique et militaire. Les Etats-Unis ont pour la première fois déployé dimanche des chasseurs F-16 en Turquie pour lutter contre le groupe Etat islamique (EI) tandis que les raids aériens d'Ankara contre la guérilla kurde en Irak auraient tué près de 400 rebelles.

Six F-16 «Fighting Falcon» ont été déployés sur la base d'Incirlik (sud de la Turquie) en soutien à la lutte contre l'Etat islamique, a écrit la mission américaine auprès de l'Otan sur son compte Twitter. Le ministère américain de la Défense a pour sa part précisé qu'un contingent de 300 militaires avaient en outre été déployés sur cette base.

C'est la première fois depuis le lancement de la coalition internationale qui bombarde ce groupe jihadiste en Irak et en Syrie, il y a un an, que les Etats-Unis pourront faire décoller des chasseurs depuis cette base stratégique, grâce à un accord signé avec la Turquie fin juillet. Washington avait jusqu'à présent utilisé des drones armés depuis Incirlik. Les avions de l'US Air force devaient jusqu'à présent décoller de bases plus éloignées pour aller frapper leurs cibles jihadistes, par exemple en Jordanie ou au Koweit.

Membre de l'Otan, la Turquie avait jusqu'à récemment refusé de participer activement aux opérations de la coalition contre l'EI, de peur de favoriser l'action des Kurdes de Syrie combattant sur le terrain les jihadistes à proximité de sa frontière.

Mais l'attentat survenu le 20 juillet à Suruç (sud), qui a fait 32 morts et attribué à l'EI, a changé la donne et contraint Ankara à effectuer un tournant stratégique. Ankara a ainsi lancé le 24 juillet une «guerre contre le terrorisme» affirmant viser simultanément la guérilla kurde du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et l'EI en Syrie.Mais les raids aériens qui ont suivi se sont concentrés sur le PKK, seuls trois d'entre eux ayant été jusqu'à présent officiellement signalés contre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant