Les Etats-Unis démantèlent avec Hong Kong un énorme trafic de vêtements

le
1
Les Etats-Unis démantèlent avec Hong Kong un énorme trafic de vêtements
Les Etats-Unis démantèlent avec Hong Kong un énorme trafic de vêtements

Quinze ans d'enquête pour mettre un terme à un gigantesque trafic. Les autorités des Etats-Unis ont annoncé mardi avoir mis fin, avec celles de Hong Kong, à une massive opération de contrebande de vêtements fabriqués en Chine, présentée comme le plus gros trafic de ce type jamais découvert sur la côte Ouest des Etats-Unis.

Ce trafic, qui a concerné plus de 600 millions de dollars (environ 545 millions d'euros) de marchandises, consistait à importer illégalement aux Etats-Unis des vêtements produits en Chine, en prétextant qu'ils étaient à destination d'entreprises au Mexique quand, dans les faits, ils étaient distribués à travers les Etats-Unis. L'objectif était d'éviter les quotas et frais de douane imposés par les Etats-Unis.

Une enquête lancée en 2000 par les gouvernements de Hong Kong et des Etats-Unis a révélé que cette opération de contrebande comprenait des intermédiaires en Chine, à Hong Kong et aux Etats-Unis, et a concerné plus de 7 000 containers maritimes de vêtements. Les services de l'immigration et des douanes américaines (ICE) ont assuré que ce trafic a représenté plus de 60 millions de dollars (environ 54,5 millions d'euros) de frais douaniers non payés. Sur son compte Twitter, l'ICE s'est félicitée de ces chiffres et de cette opération.

This is believed to be the largest commercial fraud scheme ever uncovered on the West Coast https://t.co/4f7G0ATMIg pic.twitter.com/aOhZNCERmc— ICE (@ICEgov) 29 mars 2016

Hong Kong et les Etats-Unis se partageront 20,5 millions de dollars (environ 18,5 millions d'euros) d'actifs et de biens saisis au terme de l'enquête. «Ce montant compensatoire a été long à obtenir, mais atteste de la persévérance du personnel venant des deux continents et impliqué dans le démantèlement» de ce réseau, a déclaré Joseph Macias, responsable de l'ICE à Los Angeles.

Cinq personnes, dont Armando Salcedo, le propriétaire d'une entreprise de camionnage ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 8 mois

    Tu t'habilles de loques chinoises?