Les États-Unis, ça Trump énormément

le
2
Les États-Unis, ça Trump énormément
Les États-Unis, ça Trump énormément

Tous les vents étaient contraires. Rien ne devait se passer comme ça. Au bout d'une élection où il aura fallu pour beaucoup d'américains voter pour "le moins pire", Donald Trump a retourné Hillary Clinton et les pronostics. Et l'histoire a basculé.

Donald Trump 1-0 Hillary Clinton


C'est fou les dégâts que peuvent faire une simple mèche. Au départ, tout ça n'était qu'une blague. Juste un gros monsieur qui s'amusait à balancer tout et n'importe quoi sur une scène pour profiter des fractures d'un pays qui ne sait plus en qui croire. Dans sa vie, Donald Trump a fait de l'eau, des steaks, a relancé l'idée d'un mur, a parlé "d'attraper par la chatte" des femmes et s'est même marré sur le climat. Et ce ne sont que des exemples. Sauf que voilà, aussi improbable qu'une épopée de Sarreguemines en Coupe de France, Trump a débarqué sur scène sous le masque d'un costume de président des États-Unis, comme ça, au réveil. Pas facile à digérer, encore difficile à analyser, mais certainement la conséquence terrible d'une rupture annoncée que certains ne voulaient pas voir. Et cette marijuana à usage récréatif légalisée dans la même soirée en Californie ne changera rien.

Laurence Haïm, 140 caractères et Pronosoft


Il y a des jours pour écrire l'Histoire et d'autres pour se retourner le crâne sur la nouvelle pochette d'album de Jul ou sur le forfait de Jean-Michaël Séri avec la Côte d'Ivoire. Les mémoires retiendront que la nuit du 8 au 9 novembre 2016 aura été historique. Pourquoi ? Car on parle là de l'avenir du monde entier mais surtout de celui d'un pays qui a fait d'un mec né à Enghien-les-Bains à la fin des années 80 un MVP de finale de MLS il y a quelques années mais qui a aussi envoyé l'immense Gary Dourdan jouer les spécialistes sur un plateau télé de l'autre côté de l'Atlantique. Rarement la tension n'aura été aussi intense derrière les lunettes d'un Jean-Claude Juncker ou entre les jambes gonflées de Cuauhtémoc Blanco. Car on parle-là d'une bascule dans l'histoire des États-Unis, dans celle d'un monde aussi où le nationalisme devrait avoir définitivement son mot à dire dans les prochaines années et où le soulagement a pris la place de l'enthousiasme au moment d'un résultat final.

Oui, l'heure n'est plus à l'espoir mais plutôt au choix de raison. C'est comme ça. C'est comme ça depuis qu'un homme qui agitait sa mèche insupportable dans

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titresyl il y a un mois

    bravo Mr TRUMP vous venez de prouver que vous un homme extraordinaire , continuez !!!!

  • queb63 il y a un mois

    Bravo le titre, pfff pitoyable.