Les États-Unis attaquent S & P, pour l'exemple

le
0
Les autorités fédérales réclament 5 milliards de dollars à l'agence de notation, traduite devant un jury populaire.

Cinq ans après l'éclatement de la bulle des «subprimes», qui s'est soldé par 2 100 milliards de dollars de pertes pour les investisseurs à travers le monde, l'État américain traîne pour la première fois une grande institution de Wall Street devant les tribunaux. Pas une banque, mais une agence de notation, Standard & Poor's, qui a distribué jusqu'en 2008 son label de qualité à des dizaines d'obligations toxiques, adossées à des prêts à des foyers surendettés.

À défaut d'engager un procès pénal, les procureurs fédéraux l'attaquent au civil et, avec leurs collègues de seize États américains, lui réclament plus de 5 milliards de dollars, soit plus de cinq fois ses profits réalisés en 2011!

Un jury populaire à Los Angeles devra déterminer si S & P a délibérément menti et caché les risques de ces obligations et produits dérivés dan...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant