Les Etats-Unis accueillent un sommet africain à Washington

le
0

par Lesley Wroughton WASHINGTON, 4 août (Reuters) - Les Etats-Unis annonceront près d'un milliard de dollars de contrats avec l'Afrique à l'occasion du sommet américano-africain qui s'ouvre lundi pour trois jours à Washington, rapportent des responsables américains. Une cinquantaine de dirigeants africains sont attendus à cette réunion destinée à afficher l'intérêt des Etats-Unis pour un continent à forte croissance, à travers une série de partenariats public-privé visant à améliorer commerce et investissement. Le sommet risque cependant d'être en partie accaparé par l'épidémie de fièvre Ebola en Guinée, Sierra Leone et au Liberia, qui rappelle l'ampleur des besoins de l'Afrique en matière de développement malgré une croissance économique rapide. L'administration Obama refuse de voir en ce sommet une réponse à la présence croissante de la Chine en Afrique, tout en soulignant que l'intérêt des Américains va au-delà du pétrole et des minerais convoités par Pékin. "Il y aura une série d'annonces sur l'agriculture et la nourriture, l'électricité et l'énergie", a déclaré Rajiv Shah, l'administrateur de l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID). "Nous ferons des annonces importantes qui seront la preuve que nous pouvons nourrir de grandes ambitions avec nos partenaires africains et le secteur privé." Power Africa, un programme à fonds privés lancé l'an dernier par Barack Obama pour installer 10.000 mégawatts de capacité et connecter 20 millions de nouveaux clients au réseau électrique en Afrique d'ici à 2018, a atteint son but en une seule année et annoncera plusieurs milliards de dollars de nouveaux investissements, a déclaré Rajiv Shah. Le programme, auquel la Banque mondiale pourrait également offrir une large contribution, sera également étendu à de nouveaux pays. SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Le sommet de Washington devrait être aussi l'occasion d'annoncer un accroissement de la participation du secteur privé aux programmes agricoles en Afrique. Parmi eux, la "Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire" a été lancée en 2012 afin de rapprocher gouvernements, secteur privé et donateurs dans le but d'augmenter les investissements dans la production agricole, après la crise des prix alimentaires de 2008-2009. Une grande entreprise américaine de boissons devrait annoncer une hausse de ses achats aux agriculteurs africains. Plusieurs responsables africains rapportent également que le géant General Electric GE.N finalisera des investissements dans certains pays dans les domaines du rail, de la santé ou de l'électricité. Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement, estime que ce sommet représente un tournant dans les relations entre les Etats-Unis et l'Afrique, jusqu'ici limitées à l'aide au développement, qui se tournent désormais vers l'investissement et le commerce. "Cela répond à ce que cherchent les Africains et répond aux attentes des milieux d'affaires américains", dit-il. Le sommet accueillera mardi une conférence économique qui réunira dirigeants africains et patrons américains. Les ministres du Commerce débattront des moyens d'améliorer l'African Growth Opportunity Act (AGOA), qui donne aux pays africains un accès aux marchés américains exonéré de taxes. L'AGOA expire en septembre 2015 et doit être renouvelé par le Congrès. Le département d'Etat annoncera quant à lui un coup de pouce de 60 millions de dollars à la formation des forces de maintien de la paix dans six pays africains. (Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant