«Les États doivent s'émanciper des marchés»

le
0
INTERVIEW - Le leader de FO, Jean-Claude Mailly, estime que «la logique d'austérité est suicidaire». Face au chômage, il demande des hausses de salaire pour soutenir la consommation.

Secrétaire général de Force ouvrière depuis 2004, réélu pour un troisième mandat en février, Jean-Claude Mailly accorde au Figaro sa grande interview de rentrée.

LE FIGARO. - FO a réagi de manière mesurée au plan antidéficit de François Fillon. Est-ce une caution déguisée à la rigueur ?

Jean-Claude MAILLY. - Pas du tout. Le tournant de la rigueur a été pris bien avant l'été. La révision générale des politiques publiques (RGPP) s'inscrit pleinement dans une logique d'austérité, que FO a condamnée dès 2007 et qui est suicidaire. Même Christine Lagarde met aujourd'hui en garde contre les conséquences sur la croissance. Cela dit, nous avons, par exemple, échappé à une hausse du ticket modérateur qui a été envisagée, même si la taxe sur les complémentaires santé risque de se traduire par de moindres remboursements ou des hausses de cotisations. Nous avons aussi noté le très léger rééquilibrage de la fiscalité entre capital et travail.

Co...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant