Les Espagnols veulent un gouvernement de coalition-sondage

le
0
    MADRID, 17 janvier (Reuters) - Les Espagnols souhaitent un 
gouvernement de coalition et sont majoritairement contre un 
retour aux urnes pour résoudre l'impasse politique créée par les 
élections législatives du mois dernier, selon un sondage 
Metroscopia pour le journal El Pais publié dimanche. 
    Le Parti populaire (PP, droite) du Premier ministre sortant 
Mariano Rajoy ont remporté le plus grand nombre de sièges lors 
du scrutin législatif du 20 décembre, mais a perdu sa majorité 
absolue. Les socialistes du PSOE sont arrivées deuxième et ont 
perdu une grande partie de leurs soutiens au profit de Podemos 
(gauche radicale). Ciudadanos (centre droit) est arrivé 
quatrième. 
    Compte tendu de ses résultats, trois partis au moins sont 
nécessaires pour former un alliance et permettre un gouvernement 
stable, une situation sans précédent en Espagne où l'alternance 
se fait traditionnellement entre le PP et le PSOE qui 
bénéficient chaque fois de solides majorités. 
    Selon le sondage Metroscopia, seuls 33% des personnes 
interrogées se disent favorables à une nouvelle élection, tandis 
que 61% préfèrent voir un accord entre les parties. 
    Priés de dire si l'absence de majorité pour un des partis 
est une bonne ou une mauvaise chose, 61% répondent qu'il 
considèrent ce fait comme positif. 
    Le roi Felipe doit rencontrer les représentants des 
différentes formations politiques tout au long de la semaine 
prochaine pour tenter de sorti de l'impasse.   
    Si aucune solution n'était trouvée et qu'un nouveau scrutin 
devait avoir lieu, ses résultats pourraient bien être peu 
différents de ceux de décembre, montre également le sondage. 
    Le PP et Podemos verraient leur score légèrement amélioré, à 
29% (contre 28,7%) et 22,5% (contre 20,7%). 
    Le PSOE arriverait en troisième position, tombant à 21,1%, 
contre 22%. 
    Ciudadanos resterait quatrième, mais son score serait en 
hausse de près de trois points et passerait de 13,9% à 16,6%. 
    Le sondage a été mené entre les 12 et 14 janvier auprès de 
1.200 personnes en âge de voter. 
 
 (Julien Toyer; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant