Les Espagnols s'en remettent à Rajoy

le
0
Les Espagnols ont commencé à voter ce dimanche pour élire leurs députés et sénateurs. Perçu comme un recours contre la crise, le candidat du Parti populaire devance largement son rival socialiste.

Les Espagnols réfléchissent. La campagne se termine officiellement vendredi à 23h59. Place désormais à la «journée de réflexion», vingt-quatre heures au cours desquelles les responsables politiques n'ont plus le droit de briguer le suffrage des citoyens. Lors des ultimes meetings, les candidats ont brûlé leurs dernières cartouches pour tenter de convaincre les quelques pour cent d'indécis qui pourraient faire basculer les élections générales de dimanche.

Le suspense, toutefois, est limité. L'attitude du candidat du Parti socialiste (PSOE), Alfredo Pérez Rubalcaba, l'illustre bien. Ce dernier, à la peine dans les sondages, met désormais en garde les électeurs contre «le pouvoir absolu» de la droite. Un écho à la majorité absolue dont pourrait bénéficier le candidat du Parti populaire (PP, droite), Mariano Rajoy… Et en filigrane, un aveu de faiblesse: Rubalcaba semble avoir déjà renoncé à la victoire. Selon un sondage publié par le quotidien britannique T...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant