Les éoliennes sont-elles construites trop près des maisons?

le
1

Un amendement au projet de loi dâ¤(TM)orientation énergétique, qui vient dâ¤(TM)être adopté au Sénat, prévoit que les éoliennes devront être installées à au moins un kilomètre des habitations, contre 500 mètres auparavant. Pour les professionnels, câ¤(TM)est une grave menace sur la pérennité des projets.

Attention, vent de fronde de la part des partisans des énergies renouvelables contre le projet de loi dâ¤(TM)orientation énergétique. Certes, Jean-Louis Bal, le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER), , salue quelques-unes des avancées de ce texte - en particulier les simplifications administratives qui permettent de piloter plus vite certains projets dâ¤(TM)énergies vertes - mais le syndicat déplore aussitôt un amendement en particulier. Et le déplore dâ¤(TM)autant plus vigoureusement quâ¤(TM)il craint pour lâ¤(TM)essor de lâ¤(TM)éolien en France, «source dâ¤(TM)activité et dâ¤(TM)emplois».

Dans le cadre des discussions relatives au projet de loi, les sénateurs ont ainsi ajouté un amendement qui stipule que les éoliennes doivent être construites à au moins un kilomètre des habitations, et non pas 500 mètres comme câ¤(TM)est le cas actuellement. «Si cet amendement devait être adopté en lâ¤(TM)état, ce serait un sévère coup dâ¤(TM)arrêt pour notre activité car plus de 90% des projets dâ¤(TM)éoliennes se situent dans un périmètre inférieur à un kilomètre», explique Jean-Louis Bal.

Pour Jean-Baptiste Séjourné, qui dirige la commission éolien au SER, cette initiative des sénateurs ne tient pas compte des développements de lâ¤(TM)industrie renouvelable en Europe. Et de rappeler quâ¤(TM)il nâ¤(TM)y a aucun pays sur le Vieux-Continent qui ait une vision aussi restrictive. Jean-Baptiste Séjourné rappelle ainsi que dans la plupart des pays, des discussions peuvent être menées au cas par cas pour favoriser une implantation qui convienne à la fois aux industriels et aux populations.

Chez les industriels justement, Siemens était mardi aux côtés du SER pour dire que les nuisances sonores - qui ont servi de socle à lâ¤(TM)amendement des sénateurs - ont été largement réduites depuis quelques années grâce à des équipements plus technologiques, en particulier des pales plus fines et des process aérdynamiques largement améliorés. Le Syndicat rappelle au passage que depuis 2010, «les éoliennes sont soumises à la législation des installations classées pour la protection de lâ¤(TM)environnement (ICPE) dont les exigences en termes dâ¤(TM)émissions sonores sont très strictes».

Que va-t-il se passer maintenant pour lâ¤(TM)application de cet amendement? Après lâ¤(TM)adoption du texte en première lecture à lâ¤(TM)Assemblée et son passage au Sénat, le projet de loi va revenir devant les députés. Ce sont désormais les travaux de la commission mixte paritaire qui vont contribuer à statuer sur cet amendement. Autant dire que les partisans de lâ¤(TM)éolien ne vont pas manquer dâ¤(TM)alerter les députés sur lâ¤(TM)importance de supprimer la distance des 1000 mètres. La ministre de lâ¤(TM)énergie, Ségolène Royal, souhaite, elle, que le texte soit définitivement adopté avant lâ¤(TM)été.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cnicquev le mercredi 4 mar 2015 à 12:01

    aux états unis la distance mini est de 2 000 mètres ... allemagne et grande bretagne 1 500 mètres ..... on est loin du compte ! qui a raison ? mais de toute façon on a oublié le principe de précaution.