Les éoliennes du parc offshore London Array ont commencé à produire de l'électricité

le
0
Le parc éolien offshore de London Array satisfera à terme les besoins en électricité de quatre cent soixante-dix mille foyers.
Le parc éolien offshore de London Array satisfera à terme les besoins en électricité de quatre cent soixante-dix mille foyers.
Ce parc deviendra à terme le plus vaste au monde.
Tout comme l'actuel, encore que la situation économique s'est fortement dégradée ces derniers mois, ce qui l'a contraint à ralentir la cadence, l'ancien gouvernement était déterminé à exploiter davantage le potentiel britannique en matière d'éolien offshore. Un potentiel tout à fait considérable, puisqu'évalué par l'ensemble des experts comme étant le plus important d'Europe. De quoi consacrer politiquement cette source d'énergie durable qui tire aussi son épingle du jeu en Allemagne ou encore au Danemark, à plus forte raison dans un pays guère exposé aux rayons astraux.
Mis sur « orbite » il y a plus de deux ans, le parc offshore de London Array est révélateur des ambitions de la Grande-Bretagne en matière d'énergies renouvelables, qui restent élevées malgré la rudesse de la crise. Ce « temple du vent » installé dans l'estuaire de la Tamise, à douze miles (environ dix-neuf kilomètres) des côtes, est une vitrine. Un laboratoire technologique.

Quatre cent soixante-dix mille foyers alimentés en électricité
C'est aussi un mastodonte puisqu'il accueillera à terme quelque cent soixante-quinze éoliennes. Autre chiffre sans équivoque : huit cent soixante-dix, comme la capacité de production d'électricité finale de ce complexe assez puissant pour subvenir aux besoins énergétiques annuels de... quatre cent soixante-dix mille ménages, soit les deux tiers du comté du Kent (!)
Du
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant