Les entreprises préfèrent-elles embaucher des femmes ?

le
0
Les clichés sur les hommes et les femmes persistent dans le discours des chasseurs de têtes.
Les clichés sur les hommes et les femmes persistent dans le discours des chasseurs de têtes.

Être un homme ou une femme n'influencerait pas le choix des ressources humaines ? Allons donc ! Un travail mené par le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq) montre que certains stéréotypes ont la vie dure. Et en particulier ceux portant sur le sexe des candidats. "Au début, les recruteurs nous disent quasiment tous : non, le sexe n'a pas d'importance lors d'une embauche. Puis on se rend très vite compte dans les discours tenus que le sexe a une grande importance", sourit Dominique Épiphane, sociologue et ingénieure de recherche au Céreq.

L'équipe de chercheurs a interviewé une trentaine de recruteurs, issus d'entreprises de taille variée et de secteurs d'activité différents. Les profils recherchés étaient de jeunes diplômés, de niveau BTS. Les recruteurs "ont tendance à justifier leurs choix par des arguments qui leur paraissent totalement légitimes bien qu'ils soient, en réalité, fondés sur des stéréotypes", explique l'étude. La jeunesse est ainsi "peu investie dans la sphère professionnelle", les jeunes de milieux défavorisés "veulent s'en sortir à tout prix", quand les séniors sont "expérimentés" mais peu enclins à changer de méthode de travail. Les hommes plus "rentre-dedans"

Mieux encore : les préjugés sur le sexe. Plus qu'un critère de l'embauche, le sexe est devenu une "composante intégrale de la personnalité des candidats", et ainsi un "indicateur fiable de qualités, voire de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant