Les entreprises moyennes broient du noir

le
3
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Comment les entreprises françaises vont-elles vraiment ? Pour la troisième année consécutive, la filiale de General Electric de services financiers aux entreprises, GE Capital, a tenté d'apporter une réponse à cette question au travers d'une étude* réalisée auprès de 1 000 entreprises de taille moyenne**, dont les résultats seront dévoilés le 6 novembre à l'occasion de son "sommet pour la croissance", rassemblant plus de 400 entrepreneurs. Réalisés au mois d'avril, ces entretiens révèlent un pessimisme démesuré des chefs d'entreprise français. Thierry Willième, le P-DG de GE Capital France, décrypte les résultats pour Le Point.fr.Le Point.fr : Quel est votre diagnostic sur la situation des entreprises françaises de taille moyenne ?

Thierry Willième : Leur situation réelle est plutôt positive. Si, en revanche, vous demandez leur avis aux chefs d'entreprise, la confiance n'est pas là. C'est le paradoxe de l'étude. C'est pour cela qu'on l'a intitulée "un pessimisme affiché". Interrogés l'année dernière sur la question de savoir s'ils étaient confiants en 2013, ils avaient déjà un niveau d'optimisme peu élevé. Ils pensaient en effet que leur croissance serait très faible. Or, les chiffres montrent qu'ils ont bien mieux performé que ce qu'ils avaient annoncé ! Il y a donc une déconnexion entre ce qu'ils disent et la réalité des choses. Cela s'explique sans doute par un trait culturel français. Les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berco51 le mercredi 5 nov 2014 à 07:54

    Comme ça ils pourront réclamer des aides supplémentaires

  • hedy.b le mercredi 5 nov 2014 à 07:15

    exactement M8252219, et cesser d'augmenter tous les impôts et taxes !

  • M8252219 le mercredi 5 nov 2014 à 06:56

    Ce n'est pas en renvoyant la faute sur le dos des employeurs que Valls va faire avancer les choses,LE GOUVERNEMENT N'A PAS FAIT LES RÉFORME STRUCTURELLES,le pays n'a plus confiance VU QUE LES DÉPENSES DE L'ÉTAT AUGMENTENT TOUJOURS.Il faut réduire le nombre des élus et plafonner leurs rémunérations. Supprimer les statuts spéciaux,hauts fonctionnaires, fonctionnaires,salariés EDF SNCF DOCKERS...exct.rétablir:les 39 heures,le délai de carence en arrêt maladie à 3 jrs,la retraite à 65 ans.