Les entreprises face aux revendications religieuses

le
0
Ramadan, foulard, jours fériés, nourriture confessionnelle: les entreprises gèrent au cas par cas, selon le rapport du cabinet de conseil First & 42nd. Extraits.

o Jours fériés

L'employeur peut décider, selon ses contraintes, d'accorder des jours fériés religieux demandés par le salarié. Mais la gestion de ces absences n'est pas toujours aisée. Sur certains plateaux d'assistance téléphonique, la moitié du personnel demande le jour de l'Aïd. D'autres salariés réclament aussi le vendredi après-midi pour assister à la grande prière collective. Chez Orange, les jours fériés religieux accordés en plus des autres fériés finissent par avantager les non-chrétiens. «Orange a d'ailleurs reçu des plaintes en ce sens.» Par ailleurs, comment vérifier qu'un salarié est bien musulman ou bouddhiste? Récemment, une salariée en Corse a demandé un congé «religieux» pour le vendredi saint. Or, cette fête n'est accordée que pour les orthodoxes. Mais il est impossible de demander des preuves de leur confession aux salariés. Au bénéfice du doute, le vendredi a été accordé.

o Voile

Selon le Code du travail, l'e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant