Les entreprises allemandes de plus en plus confiantes

le
0
L'INDICE IFO EN ALLEMAGNE
L'INDICE IFO EN ALLEMAGNE

par Michelle Martin

BERLIN (Reuters) - La confiance des chefs d'entreprise allemands s'est légèrement améliorée ces dernières semaines pour atteindre son plus haut niveau depuis près d'un an et demi, ce qui suggère une reprise solide de première économie d'Europe après la contraction de la fin 2012 et le lent redémarrage des premiers mois de cette année.

L'indice Ifo du climat des affaires publié mardi par l'institut d'études économiques munichois sur la base d'une enquête auprès de 7.000 entreprises est en hausse à 107,7 pour septembre, contre 107,6 (révisé) en août.

"L'économie allemande prend de la vitesse et la croissance devrait rester solide au troisième trimestre", a commenté Ralf Umlauf, économiste de la banque Helaba.

Ce chiffre constitue une bonne nouvelle supplémentaire pour la chancelière Angela Merkel après sa nette victoire aux élections de dimanche, favorisée entre autres par la bonne santé relative de l'économie allemande.

"Sur le plan politique, l'important est désormais de former un gouvernement capable d'agir afin de prévenir l'impact que pourrait avoir une situation de blocage sur le climat général", ajoute Ralf Umlauf.

Après avoir reculé de 0,5% au quatrième trimestre de l'an dernier et stagné sur les trois premiers mois de cette année, l'activité économique en Allemagne a rebondi au deuxième trimestre, affichant un bond de 0,7%, sa meilleure performance depuis plus d'un an.

SOUTIEN DE LA DEMANDE INTÉRIEURE

Ce résultat est dû en majeure partie à la progression de la demande intérieure et à un effet de rattrapage après un hiver particulièrement rigoureux. Les économistes s'attendent à une décélération pour le troisième trimestre mais la performance devrait rester solide.

L'enquête publiée mardi par l'Ifo montre que les entreprises sont de plus en plus confiantes dans leurs perspectives futures, la composante des anticipations progressant à 104,2 contre 103,3 le mois dernier. Dans l'industrie manufacturière, la confiance dans les perspectives est à son plus haut niveau depuis deux ans.

Les entreprises portent en revanche un regard plus mitigé plus sur la situation actuelle, cette composante refluant de 112,0 à 111,4. Un repli qui "ne doit pas être exagéré", relativise Klaus Wohlrabe, économiste de l'Ifo.

"Le secteur des biens d'équipement reste très solide (...) Le nouveau gouvernement peut compter sur des vents économiques favorables", dit-il.

Plusieurs grandes entreprises allemandes ont annoncé ces dernières semaines des mesures destinées à contrer la faiblesse de la demande européenne : le chimiste Lanxess a ainsi présenté un plan d'économies prévoyant un millier suppressions de postes et le constructeur automobile Volkswagen a mis l'accent sur le développement de ses activités hors d'Europe.

Malgré ces doutes, le gouvernement allemand prévoit une croissance économique de 0,5% sur l'ensemble de cette année, en tablant notamment sur le rôle moteur de la demande intérieure alors que les exportations ont tendance à ralentir.

L'enquête de l'Ifo devrait conforter ce pronostic puisqu'elle montre que les distributeurs n'ont pas été aussi confiants dans leurs perspectives depuis février 2011.

Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant